Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Collection

4 résultats affichés

  • Lettres patentes signées par l’empereur Napoléon III et par le Garde des Sceaux Emile Ollivier

    Note 0 sur 5
    Acheter Maintenant
    Titre Lettres patentes signées par l’empereur Napoléon III et par le Garde des Sceaux Emile Ollivier
    Descriptif

    Lettres patentes signées par l’empereur Napoléon III et par le Garde des Sceaux Emile Ollivier,
    avec empreinte du sceau impérial en cire rouge, conférant le titre de Comte à Joseph-Adolphe Clary (1837-1877), le 28 mars 1870 aux Tuileries, par décret du 19 janvier 1870. Bon état, dans son étui métallique.

    Provenance
    – Comte Joseph-Adolphe Clary (1837-1877), fils de Joachim Charles Napoléon Clary (1802-1856).
    – Sa fille Joséphine Clary (1872-1963).
    – Son fils Edmond Petit de Beauverger (1899-1993), ambassadeur et membre du Comité d’honneur du Souvenir Napoléonien.
    – Puis par descendance.

    Tracabilité oui
    Date d'aqcuisition
    Certificat oui
    Assurance oui
    Secteur Géographique
    Cote Achat
    Cote Auction
    PLus Value
    Valeur gré a gré
    Valeur gré a gré
    Prix de vente
    Prix de revente 4000
  • Lettres patentes signées par le roi Louis XVIII et par le Garde des Sceaux

    Note 0 sur 5
    Acheter Maintenant
    Titre Lettres patentes signées par le roi Louis XVIII et par le Garde des Sceaux
    Descriptif

    Lettres patentes signées par le roi Louis XVIII et par le Garde des Sceaux, avec empreinte du sceau royal en cire verte, conférant le titre de Comte-Pair de France héréditaire à Joseph Cornudet (1755-1834), le 3 avril 1824 aux Tuileries, avec la description de ses biens. Bon état général, petite déchirure, dans son étui métallique.

    Provenance
    – Comte Joseph Cornudet des Chaumettes (1755-1834).
    – Son fils Étienne-Émile Cornudet des Chaumettes (1795-1870).
    – Sa belle-fille Valentine Mathieu de La Rédorte (1834-1889).
    – Son frère Louis Maurice Mathieu de La Redorte (1832-1908).
    – Puis par descendance.

    Louis XVIII — né le 17 novembre 1755 à Versailles sous le nom de Louis Stanislas Xavier de France, et par ailleurs comte de Provence (1755-1795) — est roi de France et de Navarre du 6 avril 1814 au 20 mars 1815 puis du 8 juillet 1815 à sa mort, le 16 septembre 1824, à Paris.

    Issu de la Maison de Bourbon, il est le quatrième fils du dauphin Louis et frère cadet de Louis XVI, il est appelé « Monsieur » quand ce dernier devient roi. Exilé sous la Révolution française et le Premier Empire, il adopte de jure en tant que prétendant au trône le nom de Louis XVIII, l’ordre dynastique incluant son neveu Louis XVII mort en prison en 1795 (à l’âge de 10 ans) sans avoir jamais régné. Surnommé « le Désiré » par les royalistes, il revient en France lors de la Restauration qui suit la chute de l’empereur Napoléon Ier. Il est renversé durant les Cent-Jours, puis revient à nouveau au pouvoir après la bataille de Waterloo.

    Durant son règne, considérant l’évolution de la France entre 1789 et 1814, Louis XVIII s’attelle à composer avec les acquis de la Révolution et de l’Empire. Ayant quitté la France, le même jour que son frère (qui fut reconnu et arrêté à Varennes), à 35 ans, il en a 58 quand son règne commence effectivement, après avoir passé 23 ans en exil1. Il « octroie » au peuple une constitution utilisant un terme d’Ancien Régime, la Charte constitutionnelle de 1814, mène une politique de réconciliation et d’oubli concernant les violences révolutionnaires en tentant de calmer la Terreur blanche. Il a dans un premier temps composé avec une chambre parlementaire « plus royaliste que le roi », la Chambre introuvable. Mais en 1820, après l’assassinat de son neveu le duc de Berry, troisième dans l’ordre de succession au trône, la Restauration prend un tournant plus dur, voire réactionnaire, que le roi laisse mener par le président du conseil Villèle. Son règne est aussi marqué par l’expédition d’Espagne (1823).

    Il meurt sans descendance et est inhumé à la basilique Saint-Denis. Il est le dernier monarque français à recevoir ce privilège, et également le dernier mort sur le trône, les deux suivants ayant été renversés. Son frère puîné, le comte d’Artois, lui succède sous le nom de Charles X. La Restauration prend fin avec la révolution de 1830, qui met sur le trône Louis-Philippe, roi des Français.

    Tracabilité oui
    Date d'aqcuisition
    Certificat oui
    Assurance oui
    Secteur Géographique
    Cote Achat
    Cote Auction 2500
    PLus Value
    Valeur gré a gré
    Valeur gré a gré
    Prix de vente
    Prix de revente 2500
  • Philippe d’Orléans, comte de Paris – 20-05-1891

    Note 0 sur 5
    Acheter Maintenant
    Titre Philippe d’Orléans, comte de Paris – 20-05-1891
    Descriptif

    Philippe d’Orléans, comte de Paris (1838-1894).
    Lot de 2 LAS « Philippe comte de Paris », au « Cher comte » et « Cher ami » Maurice de La Redorte (1832-1908), datées du 20 septembre 1893 et du 20 mai 1891, Stowe House, Buckingham, 2p et 1p ½, in-12. Dans la première il le félicite de son mariage avec la veuve du général Callier (Charlotte Emilie Joséphine Bouchez, 1834-1915), dans la seconde il lui parle de son fils adoptif.

    Provenance
    – Louis Maurice Mathieu de La Redorte (1832-1908).
    – Son fils, Maxime Maurice Mathieu Moore de La Redorte (1868-1949).
    – Puis par descendance.

    Tracabilité oui
    Date d'aqcuisition
    Certificat oui
    Assurance oui
    Secteur Géographique
    Cote Achat
    Cote Auction
    PLus Value
    Valeur gré a gré
    Valeur gré a gré
    Prix de vente
    Prix de revente 2500
  • Philippe d’Orléans, comte de Paris – 20-09-1893

    Note 0 sur 5
    Acheter Maintenant
    Titre Philippe d’Orléans, comte de Paris – 20-09-1893
    Descriptif

    Philippe d’Orléans, comte de Paris (1838-1894).
    Lot de 2 LAS « Philippe comte de Paris », au « Cher comte » et « Cher ami » Maurice de La Redorte (1832-1908), datées du 20 septembre 1893 et du 20 mai 1891, Stowe House, Buckingham, 2p et 1p ½, in-12. Dans la première il le félicite de son mariage avec la veuve du général Callier (Charlotte Emilie Joséphine Bouchez, 1834-1915), dans la seconde il lui parle de son fils adoptif.

    Provenance
    – Louis Maurice Mathieu de La Redorte (1832-1908).
    – Son fils, Maxime Maurice Mathieu Moore de La Redorte (1868-1949).
    – Puis par descendance.

    Tracabilité oui
    Date d'aqcuisition
    Certificat oui
    Assurance oui
    Secteur Géographique
    Cote Achat
    Cote Auction
    PLus Value
    Valeur gré a gré
    Valeur gré a gré
    Prix de vente
    Prix de revente 2000
[currency_switcher]

ENAM Invest Arts © 2024. Tous les droits sont réservés.

Take advantage of the best ENAM services

  Save your favorites in your "wishlist" to follow the news of your favorite artists and galleries.

  Get the best news on contemporary art.

  Benefit from an improved experience thanks to personalized recommendations.

Create an account

×





X